La Gastronomie,recettes

Schiacciatina : la recette idéale pour un apéro à l’italienne

30 Juin , 2017  

Schiacciatina ©SaraRania

La schiacciatina c’est un souvenir d’enfance que j’ai eu envie de présenter récemment à mes camarades du cours de Création d’entreprise de la Mairie de Paris. Voici le secrets d’une mache intense et le bon goût du Sud d’Italie qui revient dans la bouche de temps en temps, comme le célèbre bout de gâteau enchanteur de Proust.

Un gâteau apéritif fait avec vos mains

La schiacciatina est un met simple et délicieux. Une superbe alternative artisanale aux gâteaux apéritifs.
Croquante et aromatiques les schiacciatine sont à préparer avec les meilleurs ingrédients, pour profiter d’un plaisir gustatif authentique. En substituant la farine d’épeautre avec celle de mais elle peuvent aussi être mangé par les intolérants au gluten.
Comme promis voilà la recette idéale pour un apéro à l’italienne ! Il ne vous reste que mettre les mains à la pâte avant de les gouter avec un verre de chinotto.

Ingrédients des schiacciatine

  • 150 gr de farine d’épeautre BIO
  • 3 cas d’huile d’olive vierge
  • 12 cl d’eau de source
  • 1 pincé de sel fin
  • sel de Guerande

La préparation de la schiacciatina

Pre-réchauffer le four à 200°. Mettez dans un saladier la farine et le sel fin. Ajoutez deux cas d’huile d’olive vierge et l’eau nécessaire, puis pétrissez à la main jusqu’à l’obtention d’une pâte plutôt humide. Posez la pâte sur une feuille de papier sulfurisé et étalez-là très finement avec le rouleau à pâtisserie (vous pouvez y ajouter un peu de farine si elle est trop collante). Badigeonnez le tout avec une mixture d’huile d’olive vierge et eau, parsemez de sel et enfournez pour 25 minutes environ. La pâte doit être craquâtes et se remplir de boules. attendez qu’elle soit froide et cassez-la avec le main. Vous obtiendrez des morceaux irrégulier à piocher facilement dans de petites sauces. Un caviar d’aubergine, de la tapenade et de l’humus feront l’affaire, mais pendant la saison chaude je préfère les sauces à base de courgettes, poivron et artichaut.

Bon apéro à tous !

©Sara Rania pour VeraItalia
Le texte et la photo sont le fruit de mon travail et couvertes par les lois du copyright.
Je vous invite à me contacter directement pour tout renseignement.

,

La Culture

Veraitalia rencontre Réjane Kerdaffrec de Elseways : sur la route des colporteurs

7 Juin , 2017  

Réjane Kerdaffrec de Elseways est une femme moderne est attachante que nous avons eu la chance de rencontrer et interviewer. La co-fondatrice de Elseways (réalité entrepreneuriale et éthique de dimension internationale) maîtrise à merveille les outils numériques et nous explique l’âme de son projet.

Retrouvez-les à la Boutique éphémère 1618, aù 14 Rue de la Corderie 75003 Paris jusqu’aù 11 juin et – pourquoi pas – pendant la la nocturne de demain, jeudi 8.

Interview de Réjane Kerdaffrec

Veraitalia avec Réjane Kerdaffrec de Elseways : sur la route des colporteurs
Directions Pouilles avec un projet européen éthique et responsable

Elseways. De quoi s’agit il ?

Nous allons vous faire découvrir des produits exceptionnels et les lieux secrets des régions d’Europe, du sud au nord. Plus d’un consommateur sur deux en Europe veut modifier son mode de consommation et rendre son acte d’achat plus responsable. A l’autre bout, de nombreux petits producteurs luttent pour maintenir une activité respectueuse de l’environnement et du travail des hommes et des femmes. De nombreux savoir faire, concurrencés par la production de masse risquent de disparaitre faute de débouchés.
Nous voulons créer un lien direct entre eux en proposant chaque année une collection exclusive qui raconte un territoire. L’aventure commence en Puglia.

Et quelles sont ses liens avec l’Italie ?

Le lien se noue en Puglia. Avec mon associée Claudia qui vit à Londres, nous nous sommes rencontrées là. Nous avons été séduites par la région et sa richesse culturelle. Nous avons rencontré une multitudes d’artistes, artisans, agriculteurs, pêcheurs, restaurateurs etc avecune très forte conscience de la nécessité de sauvegarder et de faire fructifier grâce à l’innovation cet héritage exceptionnel. Notre projet vise bien la promotion d’une région car l’Italie est multiple. On retrouve ces différences régionales ailleurs ( la Provence/ la Bretagne/ l’Alsace) en tant qu’Européen nous avons souvent une vision très globale, trop caricaturale de nos voisins. Redonnons leurs lettres de noblesse à nos particularités régionales! Sans chauvinisme !

Quel est le but de la campagne de crowfounding Elseways lancée sur ulule ?

Nous voulons présenter nos collections régionales de ville en ville comme le faisait le colporteur autrefois. En racontant les histoires des pays qu’il traversait. L’objectif est de construire notre boite de colporteur, notre bazar nomade. Il est imaginé comme un théâtre ambulant et se veut un lieu ludique d’échange et d’expériences. Ce popup innovant demande des fonds dont nous ne disposons pas. Son succès suppose aussi la mobilisation d’une communauté autour du projet! Voila pourquoi le crowdfunding.

Racontez-nous une histoire fascinante…

J’avais une vie bien organisée entre mes diverses casquettes de femme et mère, d’amie, mes étudiants, l’écriture, le théâtre… et puis j’ai été piquée: pizzicata! Et j’ai rencontré un’altra pazza! En moins d’un an nous avons initié le montage du projet, effectué quelques tests, et j’ai donné ma démission au ministre. Renonçant ainsi à une situation plus que confortable et investissant mes économies et mon courage à 100%. Qu’est ce qui fait qu’on se lance dans ce type d’aventure? Pour moi, c’était avant tout l’idée de faire quelque chose d’utile, d’indispensable. J’ai pensé au futur que j’ai envie de proposer à mes enfants et je me suis dit qu’il ne pouvait pas être sans certaines valeurs auxquelles j’adhère, et qui sont remises en cause, et sans un certain art de vivre que nous devons absolument transmettre.
Les belles rencontres que nous avons faites pour réaliser la collection irresistible puglia et la concrétisation du premier bazar sont le résultat d’un énorme travail réalisé avec plaisir et passion.

Pour vous rencontrer rendez-vous à Paris du premier au 11 juin. Trois mots pour résumer votre présence à la Boutique éphémère 1618?

Là aussi une belle rencontre! Barbara Coignet et son équipe travaille dans le même sens que nous: partir de ceux qui réalisent des produits d’exception de façon éco-responsable pour proposer à un consommateur conscient des conséquence de son acte d'achat un bien ou un service qui lui fera du bien dans le respect de la planète et de ceux qui travaillent.
Nous ajoutons, vendre ces produits au juste prix: on est dans une forme de luxe, forcément (rareté, savoir faire, innovation, travail correctement payé) mais ne vaut il pas mieux acheter moins et s’entourer de choses avec une belle résonance, une histoire, et que l’on a envie de garder et pourquoi pas de transmettre ou de donner?

Et si nous empruntions d’autres chemins. C’est plutôt tentant… A vous la parole ! Un espace blanc pour votre créativité.

Actualité: il y a quelques jours j’ai fait une halte à Rome et j’ai eu une vision d’horreur!
Pourtant j’adore cette ville… mais après 10 jours à tourner en Puglia pour récupérer les pièces éparses de la collection, après ces journées pourtant hyper chargées j’ai trouvé le centre historique de Rome insupportable. Magnifiquement insupportable! C’est de cela qu’il faut tous nous préserver! des hordes barbares se disputant des tables de trattoria faussement typiques, mangeant sans déguster le même plat de pâtes que l’on retrouve partout dans le monde! J’oublie le O sole mio! Les magasins de « merdouilles » et les soldes permanentes! Voila l’angoisse : devenir un gigantesque Disneyland ou le reste du monde viendra se promener comme au zoo et acheter très cher ce qu’il aura produit dans ses usines à bas coût! L’autre chemin? nous nous ouvrir aux autres forts de notre héritage
authentique et les accompagner sur les jolis sentiers.
Elseways propose à sa modeste mesure de proposer une vision réelle et optimiste des identités culturelles afin dans une vraie démarche d’ouverture de proposer un enrichissement mutuel par la rencontre et l’échange. Consommer n’est pas acheter, c’est répondre à un besoin. Nous avons besoin de conserver la beauté d’en construire encore et de la partager.

Merci !

Propos recueillis par Sara Rania.

p.s. #WeLovePuglia !


La Gastronomie,recettes

La piadina parfaite : recette traditionnelle et conseils pour la fourrer

1 Juin , 2017  

VeraItalia_la-piadina_phSara-Rania

La piadina est un repas de rois qui nourrit les italiens depuis de générations. Originaire de la région Emilia-Romagna elle se déguste sur le pouce un peu partout, et depuis pas longtemps aussi à Paris.
Mais quelle est la recette pour la préparer ? Suivez les indications de l’équipe Veraitalia et plongez dans une gallette moelleuse à souhait.

La piadina : street food gourmand à l’italienne

Vous connaissez sûrement la pizza, mais peut-être pas la piadina. Et pourtant il s’agit de un des street-food les plus aimées par les italiens. Seulement cinq ingrédients, un pétrissage rapide, une demi heure de repos et une cuisson rapide sur le feu vif. Il ne vous reste que choisir les ingrédients pour la fourrer. Nous avons plébiscité la version avec fromage savoureux et fondant, roquette et charcuterie de luxe (le célèbre Culatello di Zibello).

Les ingrédients (pour 6 piadine)

  • 500 gr de farine BIO 80
  • 75 gr saindoux (le nôtre est fait maison)
  • 2 gr de bicarbonate de soude
  • 10 gr de sel fin
  • 160 ml d’eau de source

La préparation

Préparez une fontaine en disposant la farine et le bicarbonate directement sur le plan de travail. Diluez le sel dans l’eau, ajoutez le saindoux et pétrissez en mouillant progressivement avec le liquide. De que vous auriez obtenu une belle boule humide laissez-la reposer au dessus d’un saladier pendant une demi heure environ.

Partagez la boule en pâton de 100 gr et étalez-les avec le rouleau au pâtisserie. Vous obtiendrez des disques, qu’il faut faire cuire sur une poêle bien chaude et servir avec la farce que vous préférez (idéalement à base de fromage et charcuterie italienne).

Un petit plus ? Vous pouvez la déguster comme font les italiens, tout en buvant une bonne bouteille de chinotto bien frais. Quel régal !

Sara Rania